Art Culture Société

Loading...

Art Culture Société

La planète micro, macro. Les intérêts ciblés, Caraïbes, Amériques, Europe, de temps à autres, le monde, dans la mesure ou l'intérêt des lecteurs s'y attardent. Écrivez-nous! Vos commentaires sur eChasimbi.blogspot.com

Nombre total de pages vues

mardi, septembre 20, 2011

samedi, juillet 16, 2011

De temps en temps

Google
                        Avec le temps

Le temps de choisir entre tous ces sourires

Rire de temps en temps

Dans le temps comme dans le temps

Le temps des saisons

De chacune des saisons

Le jeu de la raison

Le temps d’un brin de folie

Le temps de la sagesse

D’enduire de lait d’ânesse

Sur une peau desséchée

Hydrate un cœur asséché

Mourir sans punir de mort

L’autre, sans accord

Fatal à mon désaccord

À beau mentir qui vient de loin

Avec le temps!

Va!

Le temps est un violon sans archet!



typepad-config-podcast.gif (Image GIF, 475x136 pixels)

typepad-config-podcast.gif (Image GIF, 475x136 pixels)

Google

Manman tanbou love

Google
ManMan Tambou Love

C’est Vodou

En bas falaise là

Map tandé son tanbou a

Pa nin pote ki tambou

Min ManMan tambou a

Ea bas , j’entends le son du tambour qui gémit

Il est quatre heures du matin

Et depuis  le soleil couchant

Jusqu’au levant

Enfin à l’aube du jour

Il n’a cessé de jouer

En douceur il caresse la peau de son tambour

Son index l’imprègne d’une complexe glissade

Elle est lové contre moi

Elle ne dort pas

Sa respiration se fait courte

Elle écoute

Il s’arrête

Il écoute

Flaire tel un chien aux aguets

Il recommence à flatter

Doucement Manman tambou

Rythme sa respiration

Il ne lâche pas d’un seul respire

Sa respiration devient plus saccadée, ambiguë

Je n’y peux rien

Elle non plus

Peut-être que lui non plus

Elle se blottit

Frotte son pied contre ma jambe

Telle une mère rassure son enfant

Le soleil se lèvera bientôt

La rosée onde de l’aube

Pénètrera la pièce

Mes pieds se décrispent sous sa jambe

Ce triangle amoureux

Dans l’espace

D’une nuit sans fin

Qui se meurt

Il ne joue plus

Le Soleil se lève

Muse fixe, éternelle


Jancy










jeudi, juillet 14, 2011

Etienne D. Charlier

Google Aperçu sur la formation historique de la Nation haïtienne.Les Presses libres-Port-au-Prince- 1954Page 49, Note (1)  Cécile Fatiman, femme de Louis Michel Pierrot, qui commanda un bataillon indigène à Vertières et devint plus tard président d'Haïti , participa (Attention,participer n'est pas présider, G.C.) à la cérémonie du Bois Caïman: elle était une mambo. Fille d'une négresse africaine et d'un prince corse, Cécile Fatiman était une mulâtresse aux yeux verts et à la longue chevelure noire et soyeuse et avait été vendue avec sa mère à Saint Domingue. La mère avait également deux fils qui disparurent au hasard de la traite, sans laisser de traces. Cécile Faitiman vécut au au Cap jusqu'à l'âge de 112 ans en pleine possession de ses facultés.
Nous tenons ces renseignements du général Pierrot Benoît Rameau, petit-fils de Louis Michel Pierrot et de sa femme, qui nous a autorisés à les rendre publics. On sait que le général Rameau est l'un de nos héros nationaux, dont on parle très peu,probablement parce qu'il est vivant et par suite, encombrant.En effet, en 1915, lorsque survint l'intervention nord-américaine, il guerroyait dans le Nord comme général en chef des troupes de Rosalvo Bobo. D'accord avec celui-ci, et malgré toutes les offres alléchants de l'envahisseur, il s'opposa à la Convention qu'il combattit les armes à la main : ce qui lui valut plus de onze années de prison et la subtilisation de sa fortune.
Dans la plus complète indifférence l'homme haïtien d'aujourd'hui, ce curieux sous-produit de notre grande histoire, voit passer ce viellard étrange, tout à fait d'un autre âge, de l'âge de notre grandeur, qu'il faut saluer bien bas, malgré son français informe ou s'exprime une logique implacable et l'honneur national porté au plus haut point:

Vos 140.000 $ ne peuvent pas approvisionner mon honneur, Capitaine Waller! répondit Rameau à l'occupant qui voulait l'acheter: Toussaint Louverture, Dessalines et la plupart de ces grands chefs de 1804 ne parlaient pas plus élégamment. L'entrevue de Rameau avec le Colonel Waller et l'Amiral Caperton eut lieu au Dattes de Gonaives, à la maison de plaisance de M. Désert, en septembre 1915, en présence du consul américain Woel, père de Gaston  Woel.
N.B.Le général Rameau qui passait la journée, chaque samedi dans notre famille à Pétionville, nous a fait plusieurs fois ce récit que mon mari a jugé bon de conserver pour la postérité. E.D. Charlier, d'une probité intellectuel toujours aussi rare, en a donné lectur en ma présence au Général Rameau qui dit n'avoir rien à lui reprocher et l'a félicité d'avoir si bien rapporté toute la vérité de ses propos.

P.S. Nous tenons à faire remarquer que cette note d'Étienne  Charlie n'infirme nullement le fait que selon la tradition, cette cérémonie dit été présidée par une vielle femme noire qui officiait. Dans la plupart des religions , lorsqu'il s'agit d'une cérémonie importante,de nombreux prêtre et prétresses y assistaient et parfois plusieurs y officiaient comme dans un boulé zin  par exemple.

Ghislaine  













Une grande nous quitte

Google
Jacqueline Scott-Lemoine
« île en île » - page d'accueil


Jacqueline Scott-Lemoine

photo © Antoine Tempé
Dakar, 2003
Née Jacqueline Scott le 28 octobre 1923 d'un père ingénieur architecte et d'une mère institutrice à Port-au-Prince, Jacqueline Scott-Lemoine vit à Dakar, avec son mari, le poète Lucien Lemoine. Le 10 avril 1966, jour de son arrivée au Sénégal pour le Festival mondial des arts nègres (Fesman), elle sait déjà qu'elle ne va plus quitter l'Afrique, en l'occurrence, cette terre sénégalaise qui est devenue depuis la sienne. Il y a certes tout un symbolisme autour de ce voyage effectué dans un contexte qu'on n'a pas encore revu : Senghor, alors président du Sénégal, lance le Festival des arts nègres, la première fois, cette occasion unique, comme le rappelle Jacqueline, où on a vu « tous les drapeaux du monde : allumés ! tous les damnés de la terre : rédemptés ! ».

Après une formation classique – études au Collège du Sacré-Coeur (Filles de la Sagesse) puis au Lycée de Jeunes Filles d'Haïti où elle obtient son baccalauréat – Jacqueline Scott enchaîne avec l'Institut Commercial Maurice Laroche et la Croix Rouge de Port-au-Prince avec à la clé, un diplôme de sténodactylo et un autre en puériculture et premiers soins. Sa formation de comédienne peut alors débuter au Centre d'Art Dramatique de l'Institut Français d'Haïti avant de se poursuivre au Conservatoire d'Art Dramatique de Port-au-Prince. Elle y jouera plusieurs pièces, dont Negro spiritual d'Yves Jamiaque et Antigone d'Anouilh.


De 1950 à 1953, on la retrouve à l'Ambassade d'Haïti à Paris avant de s'établir en Haïti en 1956, après un court séjour à New York. C'est alors que l'Ambassadeur de l'époque en Haïti, Monsieur Charles Le Génissel, impressionné par ses émissions sur les antennes de Télé Haïti (Le Club 5), lui propose, en 1963, une bourse pour la Maison de la Radio en France. Elle y obtient un Certificat de stage de l'ORTF (Office de Radiodiffusion Télévision Française). Elle fréquente alors le tout-Paris culturel : des réalisateurs, des hommes de théâtre et des poètes, comme Louis Aragon, avant de rencontrer Jean-Marie Serreau qui lui propose le rôle de la reine dans La tragédie du roi Christophed'Aimé Césaire. C'est le début d'une longue aventure à la fois dans la vie (elle épouse vite fait Lucien Lemoine au Consulat d'Haïti à Paris le 15 juillet 1964 et Aimé Césaire se retrouve comme premier témoin) et au théâtre où elle enchaînera plus d'une cinquantaine de rôles.
 
 
La Tragédie du roi Christophe est créée en 1964 par la Compagnie du Toucan en Autriche, puis fera le tour d'Europe, plusieurs villes françaises dont Paris avec une série au Théâtre de l'Odéon. En 1966, elle est retenue dans la programmation du Fesman à Dakar ; la représentation a eu lieu au Théâtre Daniel Sorano. Le public n'est pas des moindres : le président Senghor en personne mais aussi l'empereur Haïlé Sélassié, le neveu du roi du Maroc, Duke Ellington, Josephine Baker, Alioune Diop, Léon-Gontran Damas, James Baldwin, Abdou Diouf, Katherine Dunham, Langston Hughes et bien sûr, Aimé Césaire. Jacqueline Scott-Lemoine y interprète la reine puis restera pensionnaire du Sorano pendant plus de dix-huit ans.


À Dakar, le désormais couple de Jacqueline Scott-Lemoine et Lucien Lemoine (amants éternels, encore plus amoureux que le soir de la rencontre !) côtoie des compagnons de l'errance qui ne les quitteront pas, dont les poètes Jean Brière, Roger Dorsinville et Morisseau-Leroy : ces « législateurs non reconnus de l'univers », comme elle les appelle, les compatriotes qu'elle récite au détour de n'importe quelle conversation, quelque soit le sujet. Et à force, la poésie devient art de vivre, les vers remplacent les mots ordinaires. Ainsi, il arrive même qu'un extrait d'un Roumer, un Philoctète ou un Depestre soit préféré à un proverbe, avec la même efficacité. Marquée par les romans de Jacques-Stephen Alexis (entres autres), Jacqueline Scott-Lemoine évoque le style élégant d'un Danticat ou loue un Frankétienne qui peut écrire en français et en créole, avant de convenir toutefois qu'elle ne fait partie d'aucune école. Y a-t-il une autre raison d'écrire sinon qu'une réponse à sa nécessité même ?


Les routes qui ne promettent pas le pays de leur destination, disait René Char, sont des routes aimées. Devenue citoyenne sénégalaise en 1976, Jacqueline Scott-Lemoine revendique avec la même force sa part du Sénégal et celle d'Haïti. Toute une génération – de journalistes sénégalais, de personnalités du monde des lettres et du théâtre africains – a vu le couple enseigner et vieillir ensemble. Jacqueline Scott-Lemoine est une référence telle à Dakar qu'il arrive, s'amuse-t-elle à rappeler, qu'un chauffeur de taxi vous ramène chez elle depuis l'aéroport Léopold-Sédar-Senghor, rien qu'en évoquant son nom. Le modèle du couple, amants éternels, est sans doute pour quelque chose, mais le charisme naturel de Jacqueline et sa jeunesse figée à jamais (est-ce la poésie ?) sont indéniables. Est-ce à dire qu'elle n'a pas ses moments de doute ? Sa persévérance soulève les montagnes : quand le 13 avril 1997 son fils unique décède d'un accident de voiture à Paris, elle décide de poursuivre le chemin, pour elle, pour lui.


Aujourd'hui, tout en s'occupant de la rédaction de la revue Entracte, elle encadre Lucien Lemoine sur un atelier de recherche et de pratiques théâtrales à l'Université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD). Après la radio, le théâtre (sa dernière représentation a lieu en 2006 pour les 40 ans du Sorano avec L'Exil d'Alboury), Jacqueline Scott-Lemoine publie Les Nuits de Tulussia chez Présence Africaine en 2005 et une pièce de théâtre, La ligne de crête au Nègre International en 2007. Elle se pencherait déjà sur ses Mémoires (Cyvadier, ou 50 ans de feux de la rampe et autres souvenirs) dans laquelle elle tente de remonter le fleuve jusqu'à la source. Avec la liberté que lui confère sans doute cet exil assumé (en 45 ans, elle n'est retournée en Haïti que quatre fois), mais pas toujours évident parce qu'il faut, loin de l'odeur si précieuse des amandiers et de la citronnelle, puiser quelque part cette énergie nécessaire pour continuer à tourner les pages.
– Giscard Bouchotte
10 juillet 2011 : Avec nos profondes condoléances à toute sa grande famille d'admirateurs et d'amis, nous annonçons le décès de Jacqueline Scott-Lemoine, une triste nouvelle que nous venons d'apprendre par sa famille à Dakar.


 
Les mises à jour du dossier présentant l'auteure comprendront un extrait d'une lecture en audio, enregistré par Joëlle Vitiello en 2006, et l'entretien vidéo des 5 Questions pour Île en île, enregistré par Giscard Bouchotte en 2010.

Oeuvres principales:

Roman:

  • Les nuits de Tulussia. Préface d'Amadou Lamine Sall. Paris: Présence Africaine, 2005.

Récit:

  • Cyvadier, ou 50 ans de feux de la rampe et autres souvenirs. (à paraître).

Théâtre:

  • La ligne de crête. Dakar: Le Nègre International, 2007.

Nouvelle:

  • « Mérissia Ti-Sia ». L'Étrangère et douze autres nouvelles primées dans le cadre du 9e concours radiophonique de la meilleure nouvelle de langue française. Anne-Marie Niane, éd. Paris: Haitier, 1985: 51-60.

Articles sélectionnés:

  • « Et vint l'Anthologie, mais d'abord ». Poésie nègre et liberté : 1948-1998, cinquantenaire de l'Anthologie de la nouvelle poésie nègre et malgache de langue française de Léopold Sédar Senghor. Dakar: Fondation Léopold Sédar Senghor, 1998.
  • « Césaire et nous - et Haïti; Pour ses 90 ans glorieux ». (23 juin 2006).
  • « D'Haïti au Sénégal, la remontée du fleuve ». Africultures 58 (janvier-mars 2004): 145-149.
  • « Musique en Haïti ». Présence Africaine 169 (2004): 157-166.

Représentations théâtrales en France:

  • La Tragédie du roi Christophe d'Aimé Césaire, mise en scène par Jean-Marie Serreau créé pour le festival de Salzbourg, 1964; au Théâtre de l'Odéon, 1965.
  • Gouverneurs de la rosée de Jacques Roumain, mise en scène par Hervé Denis.
  • Les crocodiles ne pleurent plus, mise en scène par Serge Nail, Théâtre du Préau, Vire.
  • Le Malade Imaginaire de Molière (Célébration des 300 ans de la mort de Molière), 2003.

Représentations théâtrales au Théâtre Daniel Sorano à Dakar:

  • Monsieur Pots de vin et consorts, adaptation (du Révizor de Gogol) et mise en scène de Maurice Sonar Senghor.
  • L'Os de Birago Diop, mis en scène de Maurice Sonar Senghor, avec Serigne Ndiaye Gonzalès.
  • L'Exil d'Alboury de Cheikh Alioune Ndao, mise en scène de Raymond Hermantier.
  • Sikasso, ou la dernière citadelle de Djibril Tamsir Niane, mise en scène Coly Mbaye (Assistante à la mise en scène).
  • La Fresque sur l'Afrique et l'Homme noir, mise en scène par Jean-Pierre Leurs et Siba Fassou Comnos, avec Mamadou Dioum.
  • Les Amazoulous d'Abdou Anta Kâ, mise en scène par Raymond Hermantier.
  • Le Malade imaginaire de Molière, mise en scène par Raymond Hermantier (rôle de Toinette).
  • Les Bouts de bois de Dieu de Sembène Ousmane.
  • Général Manuel oh ! Prix Albert Husson de la ville de Lyon.
  • Tête d'Or de Paul Claudel (la Meneuse).
  • Le Sacre du Ceddo d'Alioune Badara Bèye (la Reine mère).
  • Conscience de Tracteur de Sony Labou Tansi, mise en scène de Tola Koukoui.
  • Macbeth de Shakespeare.
  • Turandot, d'après le livret de l'opéra de Puccini, mise en scène Pierre Roman.
  • Emigrés, adaptation de la pièce de Flawonir Mrozek, avec Alpha Oumar Wane et Daouda Lam.
  • L'Exil d'Alboury de Cheikh Alioune Ndao, dernier rôle pour les 40 ans du Sorano, 2006.

Café-Théâtre:

  • Le Mot de Cambronne de Sacha Guitry, mise en scène Lucien Lemoine.
  • Les Boulingrin de Courteline, mise en scène Lucien Lemoine.
  • Le grand vizir d'Obaldia, mise en scène Gérard Chenet.
  • Lady Macbeth de Tania Balachova, Mise en scène Lucien Lemoine.

Filmographie:

  • Le Decaméron noir (Il Decamerone Nero), comédie dramatique réalisée par Piero Vivarelli. Italie, 1979, 100 min.
  • Amok, réalisation Souheil Ben-Barka (d'après Pleure ô mon pays bien-aimé d'Alan Patton). Maroc, 1982, 103 min.
  • Un court métrage de Moussa Bathilly.
  • Jacqueline et Lucien Lemoine, un poète et sa muse, documentaire réalisé par Maxence Denis et Fred Koenig. Dakar, Aïdawedo productions, 2010.

Prix et distinctions:

  • Lion d'Honneur du Lion's Club de Dakar.
  • Médaillée de l'Ordre des Femmes Pionnières du Ministère de la Femme et de l'Enfant, au Sénégal.
  • Chevalier dans l'Ordre National des Palmes Académiques (Sénégal).
  • Officier dans l'Ordre des Arts et des Lettres (Sénégal).
  • Chevalier de la Légion d'Honneur (France).
  • Grand Croix de l'Ordre National du Mérite du Sénégal.
  • 2008     Prix Alioune Badara Bèye, pour La ligne de crête.
  • 2009     Commandeur dans l'Ordre des Arts et des Lettres (France).

Sur Jacqueline Scott-Lemoine:

  • Talleyrand, Daniel. "Rencontre avec Jacqueline Lemoine". Haïti-Tribune 18 (1er quinzaine avril 2005): 1, 19

Jacqueline Scott-Lemoine et Lucien Lemoine chez eux à Dakar, février 2006
photo © 2006 Joëlle Vitiello 

Sites et liens sélectionnés
Liens sur Jacqueline Scott-Lemoine

sur Île en île:

  • Prochainement en ligne sur Île en île : un dossier présentant le mari de Jacqueline Scott-Lemoine, le poète Lucien Lemoine ; un enregistrement de Jacqueline Scott-Lemoine lisant le début de son roman, Les Nuits de Tulussia ; et « Jacqueline Scott-Lemoine, 5 Questions pour Île en île », entretien extrait vidéo vidéo de 23 minutes (2010).
  • Voir aussi, « Haïti Littéraire : Rupture et nouvel espace poétique. Exemplaire fraternité », présentation du groupe Haïti Littéraire par Anthony Phelps (2006).

ailleurs sur le web:


YouTube - Vidéos provenant de cet e-mail
Répondre
Répondre à tous
Transférer




Participants
 
 
 
Marie-Christine
mcbolte@videotron.ca
»
Marchand
»
marro1848@verizon.net
»
mddouyon
»
patriciaa41250
»
Afficher 2 autres contacts
Annonces
Théâtre -70%
Rejoignez le Club des Bons Plans. Jusqu´à 70% de réduction à la clé.
Bain culturel Lanaudière
Festival, événements
Lanaudière, c’est à MON goût!
Stages au Sénégal
Missions Humanitaires à Saint-Louis Garderies, Écoles, Sport
Toyota Camry 2011
Financement à partir de 0% jusqu'à 60 Mois ou Jusqu'à 6000 $ de Remise
La "Cadillac" des VUS
Nous vous offrons le Cadillac SRX 2011 pour aussi peu que 43 600$!
200 2011 de Chrysler
Voyez les offres spéciales en vigueur dans votre région!
Toyota Camry Reviews
Get Expert Reviews & Ratings For Toyota Camry at Canadian Blackbook
Want Used Toyota 4Runner?
1990-2010 Toyota 4Runner - Montreal - View Prices, Photos & Dealers.
À propos de ces liens
 
Archiver
Spam
Supprimer
 
 
Déplacer vers
 
Libellés
 
Plus
 
12 sur plusieurs milliers
 
 
Utilisé à 14 %
Vous utilisez 1136 Mo sur votre quota de 7604 Mo.
Désactiver Buzz
Dernière activité sur le compte : il y a 11 minutes
Détails

Une image


Google