Art Culture Société

Loading...

Art Culture Société

La planète micro, macro. Les intérêts ciblés, Caraïbes, Amériques, Europe, de temps à autres, le monde, dans la mesure ou l'intérêt des lecteurs s'y attardent. Écrivez-nous! Vos commentaires sur eChasimbi.blogspot.com

Nombre total de pages vues

mercredi, janvier 30, 2008

Souverins anonymes






ALT="Google" align="absmiddle">







Souverains anonymes

Sara Rénélik

Chanteuse, danseuse et chorégraphe

Un supplément d'âme
qui dure trois heures





Bonjour Sara, je m’appelle Cuz.

Toi tu es née ici, moi je suis né là bas.
Ici c’est Montréal, Québec Canada.
Là bas c’est Port-au-Prince, Haïti, Perle des Antilles.

Plus précisément, je suis né à Fort Mercredi.
Aujourd’hui, nous sommes jeudi et je me sens fort en ta présence
tout en sachant que Dieu seul est le plus fort.

Quand je pense à Dieu, je pense à ma grand-mère,
femme de prière.

J’avais 13 ans quand je l’ai vu la dernière fois à Port-au-Prince.
Elle me manque.
Un jour, je retournerai dans mon pays juste pour la revoir.
Ma grand-mère est le seul bon souvenir qui me reste de mon pays.
Je sais que si Haïti est encore debout,
c’est grâce à des femmes comme ma grand-mère.

En écoutant ta chanson Femme, c’est à elle que j’ai pensé,
c’est à elle que je pense encore.
Je suis sûr qu’elle prie pour moi.
Moi je prie pour elle.

Avant d’arriver en prison, j’avais oublié un peu Dieu.
C’est entre les murs de ma cellule que je l’ai retrouvé.

Que je sois né ici ou à Fort mercredi,
Dieu est le plus fort, Dieu est partout, tout le temps.

Je n’ai pas de question à te poser,
juste un MERCI.
Merci de chanter. Merci de danser.
Merci de me sortir d’ici.

Cliquez et écoutez
- - - - - - - - - - - - - - -
Émission dédiée à la mémoire de
Jean Dominique
Journaliste et homme de radio
assassiné en avril 2000 à Port-au-Prince

Dédiée également à la mémoire de la grand-mère du Souverain Hinzo
- - - - - - - - - - - - - - -


www.souverains.qc.ca
www.myspace.com/souverains
Souverains anonymes

Sara Rénélik

Chanteuse, danseuse et chorégraphe

Un supplément d'âme
qui dure trois heures

Aucun commentaire: